L’eau s’est voulue comme un principe directeur dans la conception du projet. Cette direction permet aujourd’hui de disposer d’un mode de gestion des eaux pluviales exemplaire, prévenant les différents risques associés.

Les principes directeurs affichés au début de la conception du projet :

  • S’appuyer pour la composition, sur une nature existante à respecter « Habiter la Nature »
  • Répondre a des objectifs ambitieux dans les champs du développement durable et de la biodiversité avec un engagement dans les démarches « EcoQuartier » et « biodivercity@ready »
  • Affirmer un urbanisme paysager intégrant le chemin de l’eau comme trame de composition
    réflexion sur la topographie

Ainsi, l’eau s’impose bien dès la conception du projet comme un invariant, avec notamment une forte attente des élus et techniciens. Cela est notamment du à la présence du Goléron (une rivière traversant le projet), sa ripisylve et des zones humides. Le projet ne doit donc pas impacter leur fonctionnement naturel.

Les étapes pour concevoir la gestion des eaux pluviales :

  1. Etude de la topographie
  2. Organisation des cheminements (100% accessibles aux Personnes à Mobilité Réduite) en parallèle de l’écoulement de l’eau en surface par les noues (larges fossés qui permettent la rétention, l’acheminement et l’infiltration des eaux pluviales)
  3. Modélisation du site avec l’objectif d’une gestion optimale des terres

 


 

Le système de gestion est alors composé de deux étapes majeures :

  1. La récupération des eaux pluviales par les noues
  2. La rétention des eaux pluviales au fond des bassins versants par les prairies inondables

1. Les noues, une solution alternative et naturelle aux réseaux habituels :

  • Une fonction de collecte et transport pour des pentes >2%
  • Une fonction de stockage pour les zones les plus planes
  • Différentes typologies en fonction du lieu d’implantation

En parallèle, des cuves de rétentions ont été enterrées afin de garantir un stockage suffisant en cas de fortes pluies.

 

Cuve de rétention entre les îlots A et C

2. Les prairies inondables, zones de rétention et espaces publics 

La volonté de mutualiser les espaces à amener à réaliser des espaces de rétentions praticables par les habitants et les riverains. On retrouve ainsi des prairies inondables au centre du projet.

Ce choix permet notamment d’éviter la réalisation d’un bassin de rétention, qui se révèle souvent être un espace perdu sans possibilité d’usage public.

Le projet est aujourd’hui dimensionné pour des pluies trentennales (allant par conséquent au-delà de la règlementation).

A gauche : le système de remplissage en cascade par déversements successifs
A droite : le schéma d'explication de la gestion des eaux pluviales sur la prairie inondable

Pré Billy mets donc en avant une prise en compte et gestion des eaux de pluies naturelle et respectueuse de l’environnement.

Fil info Pré Billy

[VIDEO – JANVIER 2023] Un peu de neige et d’altitude !

[RECAP 2022] L’année en 12 photos

[GAZETTE #1] Découvrez le premier numéro de la « Gazette de Pré Billy »

[LOGO] Pré Billy change de look

Moment de convivialité autour du projet #2

Archives